Karima Merle

Je suis née en Suisse, dans une jolie maison au bord du lac, cadette de trois filles, et dès ma naissance, j'ai fait entendre ma voix. Rebelle et garçon manqué, j'ai mis du temps à trouver ma place et à savoir communiquer avec les autres. Pour m'évader d'un monde que je trouvais vraiment trop injuste, je lisais tout ce qui me passait sous la main. Mais à 14 ans, je prends une grande décision : celle de poser mes livres et d'y aller, de sauter à pieds joints dans ma vie, d'apprendre à me faire des amis, d'apprendre à exister sans conflits, mon premier grand défi. C'est en première année de droit que je tombe follement amoureuse d'un libanais que je pars rejoindre à Beyrouth dès mon diplôme en poche. Commence alors un chapitre de ma vie qui durera 20 ans et qui aura pour toile de fond le Liban, ses montagnes, son béton, sa mer et surtout, son peuple extrêmement attachant. 

 

C'est à 25 ans que commence réellement ma quête spirituelle, avec la naissance de mon premier enfant  Marc. Je ne vais pas bien alors que j'ai "tout", je sens que je passe à côté de moi-même sans bien comprendre ce que cela signifie. Petit à petit, je sors de ma zone de confort et je pars à la découverte de moi-même. De voyages en solitaire au Pérou ou au Népal à la création d'un magasin de décoration et d'arts en passant par des formations de thérapies énergétiques diverses, j'ai sauté plusieurs fois dans l'inconnu, prenant tous les risques pour faire tomber mes masques et oser être moi-même malgré les défis et les qu'en dira-t'on.

 

C'est en avril 2015 que la roue tourne de manière encore plus marquée lorsque, poussée par une amie, je fais mon premier Rebirthing : un coup de tonnerre dans mon ciel que je croyais pourtant bleu. J'évacue une blessure émotionnelle ancienne qui m'épuisait et me sens libérée.

 

Comment une méthode tellement simple, basée sur le souffle, peut-elle être aussi puissante ? 

Suivant les conseils de mon guide intérieur, je suis les cours de Rebirthing et très vite, je me mets à donner des séances. Au Liban, en Suisse mais aussi au cours de mes voyages, j'invite amis et amis d'amis à se laisser guider par le Souffle. Les transformations et les libérations sont magnifiques. A chaque fois, j'ai l'impression d'assister à un petit miracle. Dans le même temps, je me forme à la pranathérapie, qui m'ouvre à la guérison énergétiqueet à une nouvelle hygiène de vie.

 

En 2017, j'épouse Jean Edgar, un homme merveilleux, comme je ne pouvais même pas l'imaginer en rêve, thérapeute basé à l'Ile Maurice. Très vite, il me rejoint à Beyrouth où nous ouvrons tous deux un centre holistique thérapeutique. Nous y organisons des cours avec des thérapeutes étrangers (cercles du pardon, ateliers de numérologie dynamique, massages tao, soins esséniens, ateliers sur le référentiel de naissance) tout en donnant des séances et en animant des méditations, des cours et ateliers en médecine énergétique et développement personnel. C'est une période intense, nous nous donnons enitièrement à notre petit centre qui peu à peu devient florissant. Mais la situation au Liban se détériore rapidement à partir d'octobre 2019 et nous quittons le Liban à la fin de la même année.

Depuis début 2020, nous sommes établis sur les rives du lac Léman où nous exerçons en tant que thérapeutes dans un beau centre dédié au bien-être, à Commugny.